La FOTA impose ses choix à la FIA

Publié le par fandesports

http://cdn2.worldcarfans.co/2009/6/medium/162919631.jpgCette fois, c'est décidé pour de bon : le Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn n'aura pas lieu lors de cette saison 2011. La décision a été prise jeudi par les organisateurs du Grand Prix. Les organisateurs se sont fait entendre par l'intermédiaire de leur président Zaked R. Alzayani : "Alors que Bahreïn aurait été enchanté de voir le Grand Prix se tenir le 30 octobre, en conformité avec la décision prise par le Conseil mondial du sport automobile, il est devenu clair que ce calendrier ne pourrait être tenu". Puis, Alzayani continue en affirmant que, si Bahreïn ne peut pas accueillir la F1 cette année, il espère voir revenir les bolides les années suivantes : "Nous voulons que notre rôle en Formule 1 continue d'être aussi positif et constructif qu'il l'a toujours été. Dans le meilleur intérêt du sport, nous ne poursuivrons pas nos démarche de reprogrammation de la course cette saison. Nous espérons accueillir les écuries, leurs pilotes et leurs supporteurs à nouveau à Bahreïn l'an prochain".

Après avoir voté, suite à la levée de l'état d'urgence du 3 juin, la reprogrammation du Grand Prix de Bahreïn pour le 30 octobre, la FIA doit faire marchine arrière. En effet, cette réintégration de l'épreuve se heurtait tout d'abord à un problème de calendrier puisque le 30 octobre devait avoir lieu le Grand Prix d'Inde. Ce dernier aurait été déplacé au 11 décembre. La FOTA met en avant le problème logistique d'un tel remaniement du calendrier par l'intermédiaire de son vice-président (le directeur de l'écurie Renault-Lotus GP) Eric Boullier : "Avoir Bahreïn en milieu de saison et l'Inde à la fin, pour tous ceux qui avaient réservé leurs avions, hôtels, etc., cela met tout en l'air". Malgré cette objection de la FOTA,  la FIA ne semblait pas vouloir renoncer au voyage à Bahreïn cette saison, comme le prouve la lettre de Jean Todt adressée à la FOTA ce jeudi : "J'ai écouté vos objections de dernière minute. J'ai demandé au détenteur des droits commerciaux de réexaminer sa proposition de calendrier, pour qu'il puisse soumettre une nouvelle proposition au Conseil mondial de l'automobile".

Quoi qu'il en soit, le débat autour du Grand Prix de Bahreïn 2011 est terminé : l'épreuve est annulée cette saison. Maintenant, il faut espérer que les troubles politiques dans le pays du Golfe prendront fin et que la Formule 1 pourra faire son retour sur le circuit international de Sakhir dès 2012.

 

FI

Publié dans Sports automobile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article